Sakya Trizin

Sakya Trizin

sakya_trizin.jpg Sakya Trizin signifie «le détenteur du trône des Sakyas». Il représente le plus haut Lama de la lignée Sakya, une des école du bouddhisme tibétain. La famille Khön, dont Sakya Trizin est le descendant, est une famille très ancienne, dont l’origine est de nature mystique puisque le premier ancêtre serait descendu du Domaine de la Claire Lumière, un des royaumes existant dans la cosmologie du bouddhisme tibétain. En 1073, Khön Könchog Gyalpo fonda le premier monastère Sakya et devint par conséquent le premier Sakya Trizin. Plus tard un autre érudit «Sakya Pandita» suivi en 1253 de Drogön Chögyal Phagpa, établit des relations politiques et religieuses particulières avec le clan mongol Khan. Les mongols permirent à la lignée Sakya de détenir l’autorité administrative sur les 3 provinces du Tibet et cela jusqu’au XIVe siècle. C’est durant cette période que l’écriture Phagspa fut inventée pour remplacer les caractères chinois.
Ngawang Kunga Tegchen Palbar Trinley Samphel Wanggi Gyalpo est né au Tibet en 1945 et est le 41e détenteur du Trône des Sakyas et l’incarnation du 39e Sakya Trizin. Il est aujourd’hui considéré comme un des plus grands maîtres du Bouddhisme­­ tibétain encore vivant. Il est le gardien d’un enseignement ancestral connu sous le nom de Lamdré (la voie et son fruit), enseignement ésotérique transmis de maître à élève. Cette pratique basée sur le yoga et la méditation, expose l’idée que le samsara et le nirvana sont indissociables comme le sont la voie empruntée et le fruit (bénéfice de l’enseignement).