Le XIVe Dalaï Lama

Le XIVe Dalaï Lama

dl.jpg

 

L'enfance

Il est difficile d’exposer en quelques lignes les innombrables actions qu’effectue S.S. le Dalaï Lama depuis bien des années à travers le monde. On peut trouver des récits détaillés dans «Mon Pays et mon peuple» ou dans «Au loin la liberté».

C’est à Taktser, dans l’Amdo, région du Tibet millénaire, que le jeune Lhamo Dhondup est né. Sa famille de fermiers vit un jour venir un moine et son serviteur mais le jeune enfant avait déjà vu que le serviteur était en fait le Rimpotché et qu’il venait de l’université monastique Séra. Il voulait à tout prix suivre les deux personnages à leur retour vers Lhassa.

Grâce à des indications révélées par le Lhamo Lhatso, lac aux reflets favorisant les visions, le régent Réting Rimpotché avait vu un T (pour Taktser), un A (pour Amdo), une maison aux toits bleus, etc. On procéda alors aux tests de circonstance : proposant par exemple plusieurs objets similaires, deux cannes, deux paires de lunettes, deux cloches, etc… dont certains avaient appartenu au XIIIème Dalaï Lama, Thupten Gyatso. Et l’enfant choisit spontanément chaque objet que le Grand XIIIème avait utilisé.

On amena la famille entière au Potala à Lhassa la capitale, on ordonna l'enfant et il reçut le nom de Tenzin Gyatso. Il fut intrônisé et étudia auprès de grands instructeurs, érudits et maîtres en dialectique, dont le tuteur sénior Ling Rinpotché et le tuteur junior Trijang Rimpotché. C’est seulement au cours d’une première visite au Norbu Lingka, palais d’été des Dalaï Lamas, que sa propre mère reconnu avoir enfanté un tel être car le petit montra un meuble en disant qu’il y avait ses dents à l’intérieur. Devant l’assistance interloquée, un moine sortit du meuble le dentier du Grand XIIIème.

L'occupation chinoise

L’occupation chinoise menaçait et il fallait donner les pleins pouvoirs au Dalaï Lama à un âge assez jeune, 16 ans, après l’examen de guéshé (docteur en philosophie) qu’il passa avec succès, avec le grade supérieur (lharampa). Les bruits de bottes de l’armée rouge s’approchaient et malgré plusieurs tentatives de dialogue, l’armée chinoise occupa la totalité du Tibet (jusqu’à nos jours) et suscita le soulèvement de Lhassa au cours duquel des centaines de milliers de Tibétains moururent. Puis, sous les conseils de l’oracle Néchoung, Tenzin Gyatso finit par s’exiler le 17 mars 1959 pour échapper à la mort.

Des terres furent offertes par le gouvernement indien aux nombreux réfugiés et Sa Sainteté le Dalaï Lama ainsi que le gouvernement tibétain en exil ont élu domicile à Dharamsala, Himachal Pradesh. Les nombreuses tentatives de dialogue non-violent initiées par Sa Sainteté lui ont donné un immense capital sympathie à travers le monde et il reçut en 1989 le Prix Nobel de la Paix, qu’il reçut non seulement au nom du peuple tibétain mais aussi au nom du Mahatma Gandhi qui sert toujours d’exemple.

Aujourd’hui, Sa Sainteté figure parmi les personnages les plus respectés du monde actuel par ses efforts constants en faveur du dialogue entre les peuples, entre les religions, entre la Science et le Bouddhisme, etc. Il est docteur honoris causa de nombreuses universités et répond aux multiples invitations pour des conférences, des enseignements et des initiations.
Beaucoup de gens se joignent aux prières de la plupart des Tibétains pour lui souhaiter longue vie et bonne santé.